Essai final: ce que j’ai appris dans le cours Nouveaux Médias

Ayant déménagé au Canada il y a seulement quelques mois, le cours Nouveaux Médias est un des premiers cours que j’ai suivi à l’Université d’Ottawa dans le cadre de mes études en communication. Si le cours était bien sur différent de tous ceux que j’avais pu suivre précédemment en France de par son contenu, la méthode d’enseignement mais également les méthodes d’évaluation ont été une réelle nouveauté pour moi et ont contribué à me faire particulièrement aimer ce cours.
Dans la première partie de mon essai, je traiterai donc de la façon dont nous avons utilisé les médias sociaux dans le cadre du cours et pourquoi cela m’a plu; dans la seconde partie, je traiterai des apprentissages que j’ai fait concernant len rapport avec ces réseaux et en quoi je les ai trouvé particulièrement intéressants.

I – Utlisation des réseaux sociaux

« Etude »: c’est le premier mot qui apparaît dans la description officielle du cours Nouveaux Médias de l’Université d’Ottawa. De ce fait, on pouvait s’attendre à ce que le cours soit composé de lecture théoriques. Mais alors que majorité des professeurs faceessaient  de lutter contre l’utilisation des ordinateurs, d’internet et plus particulièrement des réseaux sociaux durant les cours, Pierre Lévy les intègre et les utilise parfaitement.twitter-logo
Dès le premier cours, il nous a demandé de nous inscrire sur twitter si ce n’était pas déjà fait et de le follower, mais aussi de rejoindre la page facebook de la classe. Puis, cette utilisation s’est faite sur une base régulière: chaque semaine nous devions non seulement poster sur la page facebook de la classe un lien pertinent en rapport avec le contenu du cours, mais aussi poster en amont de chaque cours un tweet qui résumait ce que nous avions compris des lectures obligatoires, avec le hashtag #UONM. Nous devions également participer durant les cours à l’aide de ce même hashtag en postant les idées principales que nous retenions. L’examen de mi-session à également été  effectué sur twitter à l’aide de ce même hashtag.
J’ai trouvé cela très intéressant pour de nombreuses raisons: tout d’abord, cela m’a permis d’apprendre à utiliser twitter que je ne connaissais que très peu à cause de son manque de popularité en France, et cela est très important pour moi car il fait aujourd’hui parti avec Facebook de ces outils de communication quotidien et connus de tous qui sont indispensables pour toute entreprise ou personne publique qui souhaite communiquer efficacement, et particulièrement sur internet qui facilite une transmission imédiate et mondiale des informations. Mais cette utilisation était intéressante pour le cours car cela nous a permis de créer des liens et de communiquer plus facilement entre prof/élèves mais aussi entre élèves. Nous pouvions poster nos questions sur le groupe facebook et chacun pouvait les voir et y répondre, mais aussi voir les informations que chacun trouvait et ce qu’il comprenait des lectures et du cours,. Cela nous a permis d’élargir considérablement le champ de nos apprentissages.
C’est aussi là que j’ai réalisé l’importance que pouvaient avoir les hashtag, qui nous permettent de trouver tous les posts relatifs à un sujet et donc de se renseigner plus facilement.hashtag
De plus, le fait de devoir poster quotidiennement des liens d’articles à la fois sur la page Facebook mais aussi sur Twitter et Scoopit m’a amené à me documenter sur des sujets d’actualité qui me concerne, mais aussi de réaliser le fait qu’il est important de partager une information sur plusieurs médias afin d’en augmenter sa visibilité.
Enfin, l’utilisation de ces médias sociaux en cours offre à mon avis une intéractivité non négligeable qui permet de le rendre plus vivant, mais nous amène aussi à nous investir davantage.

II – Autres apprentissages relatifs aux réseaux sociaux et au cours

Durant le semestre, nous avons également discuté de 3 notions que j’ai trouvé particulièrement intéréssantes.
Les 2 premières sont en lien direct avec l’utilisation des nouveaux médias et des hashtags: l’intelligence collective et la curation de données.collectiveintelligence_620
En effet, lorsque nous publions du contenu mais aussi lorsque nous utlisons le médium internet nous contribuons sans même le vouloir à l’alimentation de la base de données incommensurable qu’il représente: nos actions, nos recherches, tout est enregistré.
Ainsi, afin de rendre toutes les informations qui composent ce médium plus pertinentes et facilement accessibles et utilisables, il est important d’essayer d’éditer et de classer ces contenu grâce à l’aide par exemple de hashtags pour participer à la construtction d’une « meilleure » mémoire collective
D’un point de vue professionel, cette notion est d’autant plus intéréssante que les mots utilisés, notamment pour l’adresse du site mais aussi les onglets/titres des articles sont utlisés par les moteurs de recherche pour nous référencer. De ce fait, l’utilisation de certains mots peut un meilleur référencement du site par les moteurs de recherche.

Enfin, nous avons discuté de la notion de la vie privée concernant l’utilisation d’internet et des médias sociaux, et j’ai aimé retrouver ce sujet dans le contenu du cours car c’est un sujet que j’avais déjà pu étudier dans mes cours de Droit et il m’interesse énormément, mais aussi parceque je pense qu’il représente l’un des plus gros enjeux d’internet dans notre société. Plus récemment, on a pu assister à des discussions concernant le droit à l’oublie de Google, le nouvel algorithme de Facebook mais aussi  la question du droit à l’oublie lorsque survient la mort ( par exemple des célébrités).

Conclusion

Pour conclure, je dirai que ce cours m’a non seulement plus car il m’a appris à utiliser, et de facon plus intelligente, les médias sociaux qui sont présents à la fois dans ma vie de tous les jours et ma futur vie professionnelle, mais aussi à me rendre compte des utilisations qui peuvent être faites de ces médias non seulement pour partager efficacement des informations, mais aussi se documenter (et donc faire de la curations de données). 
Utilisés efficacement, ils peuvent être un vrai atout pour tous les utilisateurs d’internet. 
J’ai d’autant plus aimé le fait que ce cours sorte de l’ordinaire, « défie les conventions », et que son interactivité m’a facilement poussée à m’investire et à participer d’avantage. 

Bibliographie / Webographie

Lévy, Pierre (2014). Note de cours : Nouveaux médias. Université d’Ottawa.

http://www.uottawa.ca/academic/info/regist/annuaires/cours/CMN.html#CMN2570

http://fr.wikipedia.org/wiki/Curation_de_contenu

Clémence Charruyer (7977086)

CMN2570 – Automne 2014

Nombre de caractères (sans les espaces): 4969


Featured post

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑